Barre unique de navigation

Menu principal

Vous etes ici:

Barre d'outils

Contenu Principal

Compensation carbone : votez pour le projet qui sera soutenu par le Groupe

Engagement citoyen

En 2012, Le Groupe La Poste a mis volontairement en place l’un des piliers de sa politique de responsabilité sociale et environnementale : sa démarche de neutralité carbone. Dans le cadre de cette démarche, il invite les Français à voter pour le projet qui intégrera son programme de compensation carbone. Ouverture des votes du 22 au 28 septembre 2016 !

Priorité à la maîtrise des émissions carbone

Engagé dans la lutte contre le changement climatique, Le Groupe La Poste a fait de la maîtrise des émissions carbone l’une de ses priorités au travers de sa démarche de neutralité carbone. S’appuyant sur des principes de prévention, de mesure, de réduction et enfin de compensation, cette démarche globale a permis au Groupe de devenir le premier opérateur postal majeur à assurer la neutralité carbone intégrale de ses offres, sans surcoût pour ses clients. Derrière la compensation, dernière étape de la démarche, une idée simple : une quantité donnée de CO2 émise quelque part dans le monde est « compensée » par la réduction d’une quantité équivalente de CO2 au même endroit ou en un autre lieu, de manière à obtenir la neutralité carbone de l’activité. Ainsi, depuis mars 2012, Le Groupe La Poste compense les émissions de CO2 liées à ses activités Courrier, Colis, Numérique et Express via l’achat de crédits carbone sur le marché carbone volontaire. Comment ? En soutenant plusieurs projets de compensation volontaire dans des pays en voie de développement, tous labellisés selon les meilleurs standards du marché.

Deux projets soumis au vote du public

Pour choisir ces projets, Le Groupe La Poste a décidé dès 2012 d’associer ses collaborateurs et ses clients. En laissant ses parties prenantes s’exprimer, il traduit sa volonté de mobiliser toutes ses parties prenantes autour d’un sujet aussi important que la protection de l’environnement. Aujourd’hui, le Groupe souhaite investir dans un nouveau projet et fait encore une fois appel aux postiers et aux Français pour sélectionner le projet qui rejoindra son programme de compensation.

Le 15 septembre dernier, un jury de postiers s’est rassemblé autour de Pascal Canfin, directeur général du WWF France, afin de choisir deux projets – Palibe Kuka et Asian Biogas – parmi quatre propositions présélectionnées par La Poste et son partenaire Ecoact. À présent, c’est au tour du grand public de s’exprimer pour désigner le gagnant :

Projet Palibe Kuka : améliorer l’efficacité énergétique par l’installation de fours en terre cuite (Malawi)

Problématique : au Malawi, la biomasse représente 88% de la consommation énergétique, essentiellement pour la cuisine. La ressource bois est donc exploitée bien au-delà du seuil de renouvellement naturel, d’où un rythme de déforestation alarmant de 2,8% par an. En outre, la pollution de l’air générée par la cuisson au bois est également un enjeu sanitaire majeur et l’une des premières causes de mortalité infantile.

Solution : en proposant des fours en terre cuite 50% plus efficaces, le programme Palibe Kuka offre une alternative au mode de cuisson traditionnel sur trois pierres. Pour chaque famille bénéficiaire, c’est au moins une tonne de bois non-coupée chaque année. L’enceinte fermée du four permet également de réduire de 45% la pollution de l’air intérieur.

Résultats : plus de 92 000 tonnes équivalent de CO2 évitées chaque année et plus de 20 000 fours par an installés sur l’ensemble du projet. Ce projet profite à plus de 70 000 bénéficiaires.

Présentation des porteurs du projet Palibe Kuka, des parties prenantes et des co-bénéfices. © Hestian

Projet Asian Biogas : produire une énergie locale et renouvelable grâce au biogaz (Vietnam)

Problématique : le Vietnam est aujourd’hui en pleine période de croissance. Dès lors, le pays se confronte à des enjeux fondamentaux, tels que le management durable des ressources, l’urbanisation intense, la gestion des déchets et l'accès à l'énergie. La majorité des fermiers et des familles rurales vietnamiennes dépendent du bois pour leur approvisionnement en énergie domestique, ce qui en fait la première ressource énergétique.

Solution : développé à l’échelle nationale, le programme Asian Biogas fournit localement de l’énergie grâce à la fermentation de déjections animales. Il contribue ainsi à la préservation du climat tout en assurant l’accès à une énergie propre et abordable.

Résultats : 145 000 digesteurs construits, représentant une réduction de plus de 700 000 tonnes équivalent de CO2 chaque année. Ce projet profite à 725 000 bénéficiaires.

Des récompenses : Energy Globe Award (2006), The Ashden Sustainable Award (2010), World Energy Humanitarian Award (2012).

Présentation des porteurs du projet Asian Biogas, des parties prenantes et des co-bénéfices. © Biogas Program for the Husbandry Sector of Vietnam - SNV

Pour voter, rendez-vous du 22 au 28 septembre sur la page Facebook de La Poste !

Télécharger le règlement (PDF, 283ko)

Retour haut de page

Pied de page