Barre unique de navigation

Menu principal

Vous etes ici:

Barre d'outils

Contenu Principal

La Banque Postale s’illustre dans un comparatif de l’INC

La Banque Postale

L’Institut national de la consommation a publié un comparatif des banques nationales et régionales dans le magazine 60 millions de consommateurs de mars 2018. Il consacre La Banque Postale comme étant la moins chère des banques nationales traditionnelles et souligne ses engagements citoyens.

Ce sont les banques en ligne qui s’installent en tête du palmarès des banques les moins chères1. Ce n’est pas une surprise. Elles n’ont pas de réseau d’agences et n’offrent pas autant de services que les banques traditionnelles, ni les mêmes commodités : assistance, conseil, possibilité de déposer des chèques et de retirer du liquide, etc.

Par ailleurs, elles ne sont pas accessibles à tous : il faut disposer d’un accès à Internet et, surtout, être familiarisé avec l’usage des outils numériques. En France, 48% des non-diplômés et 47% des plus de 70 ans n’utilisent jamais Internet (enquête du Crédoc, 2017). Pour eux, pas de banque en ligne.

La Banque Postale n’oublie personne, et si chacun peut réaliser la plupart de ses opérations sur le Web, tous peuvent bénéficier de l’ensemble des services bancaires en bureau de poste ou en agence, sans accès Internet.

La moins chère et la plus complète en matière de services

La Banque Postale est aussi la moins chère des banques traditionnelles, en accord avec ses engagements citoyens.

L’article de 60 millions de consommateurs le souligne : « [Parmi les banques traditionnelles,] La Banque Postale reste (de loin) la moins chère, et probablement la plus complète en matière de services et de couverture du territoire, avec un effort particulier à l’égard de ses clients qui n’ont pas l’usage du Web. »

L’enquête, qui porte également sur les banques régionales, telles que le Crédit Agricole, le Crédit Mutuel ou la Banque Populaire, dont les tarifs varient selon les départements, révèle également que la Banque Postale affiche les coûts annuels les plus bas dans 88 des 96 départements de la métropole.

Notons cependant que le profil client retenu pour ce comparatif – des incidents assez fréquents avec un découvert non autorisé pendant près d’un mois sur une année – tend à privilégier les banques citoyennes. Un parti pris raisonné à un moment où les français sont de plus en plus nombreux à s’inquiéter de leur situation financière à venir (enquête mensuelle de l’Insee sur le moral des ménages, février 2018).

Selon l’enquête de l’INC, La Banque Postale…

… est la banque traditionnelle nationale la moins chère du marché2.« Le seul réseau traditionnel compétitif » selon le magazine 60 millions de consommateurs.

… propose des tarifs inférieurs à ceux des banques régionales dans 88 des 96 départements de la métropole.

… offre à ses clients la possibilité de réaliser la plupart de leurs opérations en ligne, mais aussi – faute de connexion internet ou d’aisance numérique – de les effectuer au guichet, avec les tous les avantages d’une banque traditionnelle : contact humain, conseil, possibilité de déposer des chèques et de retirer du liquide, etc.

… applique des frais d’incidents bancaires limités, qui n’accablent pas des clients qui rencontrent déjà des difficultés financières.

1 Comparatif effectué auprès de 21 banques nationales (13 traditionnelles, 8 en ligne) et 147 banques régionales (tarifs variables selon les départements).

2 Hormis la Macif, auprès de laquelle il faut d’abord être assuré pour bénéficier des services bancaires.

Retour haut de page

Pied de page