Barre unique de navigation

Menu principal

Vous etes ici:

Barre d'outils

Contenu Principal

Le Groupe La Poste inaugure son premier hôtel logistique urbain à Bordeaux

Réseau

Le 6 avril, Philippe Wahl, président du Groupe La Poste, et Alain Juppé, maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole, ont inauguré le premier hôtel logistique urbain du Groupe. Ils ont également signé une convention qui précise les objectifs et les modalités d’élaboration du futur schéma logistique de la métropole.

Dans le discours qu’il a tenu lors de l’inauguration, Alain Juppé a clairement précisé les enjeux : « Je veux voir de moins en moins de gros camions dans les rues de Bordeaux, parce que cela crée des embouteillages et que cela rejette des gaz nocifs pour la santé. Il faut absolument que nous développions d’autres modalités de livraison, avec des véhicules aux gabarits réduits et aux motorisations sans rejets polluants. Cet hôtel logistique urbain est une première étape. La convention que nous signons aujourd’hui avec le Groupe La Poste est là pour poser les bases d’un véritable schéma logistique métropolitain, qui va au-delà de la seule ville de Bordeaux. »

L’explosion du e-commerce a des impacts positifs sur l’économie, mais le trafic associé aux livraisons peut aussi rendre les centres urbains inhospitaliers : congestion routière, pollution, nuisance sonore… Sans action volontariste, les résidents partent, les commerces ferment, la fréquentation s’étiole, et le cœur de ville s’éteint. Face à ce risque, les grandes agglomérations, plus exposées, ont déployé des stratégies qui restreignent voire interdisent l’usage de la voiture en centre-ville. Parallèlement, elles ont proposé à leurs administrés de nouvelles modalités de déplacement : transports en commun (bus électriques, tramway), vélos en libre-service, rues piétonnes, etc. Et elles ont étudié avec Le Groupe la Poste, premier acteur de la livraison en centre-ville, les conditions d’une activité qui préserve l’environnement urbain.

La Poste et Bordeaux : un partenariat de longue date

Les discussions sur le sujet ont été entamées en 2014 avec la ville de Bordeaux, et sans attendre aujourd’hui, des solutions ont été trouvées pour réduire la circulation en centre-ville : installation de consignes Pickup dans les lieux de passage (pour récupérer son colis sans trajet dédié), piétonnisation des tournées et ouverture de lieux d’entreposage et de tri à proximité (voir l’infographie en fin d’article, voir également  l’article sur l’expérimentation parisienne). C’est notamment à Bordeaux que La Poste a déployé l’un des premiers espaces logistiques de proximité, un établissement implanté en centre-ville pour pallier les difficultés de circulation liées aux travaux de la ligne D du tramway et permettre aux commerçants et professionnels de recevoir leurs livraisons et d’expédier les colis sans délai (voir l’article). Grâce aux espaces logistiques de proximité, les colis sont centralisés, triés et distribués selon des modalités plus respectueuses de l’environnement. Un principe que l’on retrouve avec l’hôtel logistique urbain, mais à une étape antérieure de la chaîne logistique…

L’hôtel logistique urbain de Bordeaux, un bâtiment de 4700 m2, est situé à la périphérie du centre-ville, à proximité de grands axes routiers. Trois entités du Groupe la Poste – Colissimo, Chronopost et DPD France – se partagent son utilisation à différents moments de la journée (time-sharing). Leurs camions à fort tonnage, venus de toute la France, et certains de l’étranger, s’y arrêtent. Ils accostent sur l’un des 17 quais de la plateforme, puis leurs contenus sont déchargés, triés et pris en charge par une flotte de 72 véhicules (dont 70% électriques) qui assurent leur tournée en centre-ville. La plupart livrent directement les clients, certains déposent les colis dans l’espace logistique de proximité, pour une distribution de quartier, à pied ou en vélo cargo, donc sans rejets carbonés.

Une première qui a valeur d’exemple

Ainsi, l’hôtel logistique urbain est le premier maillon d’un dispositif d’ensemble qui permet de réduire l’impact sur l’environnement urbain d’une augmentation continue des volumes de colis. Une solution d’avenir, comme l’a souligné Philippe Wahl dans sa conclusion,« la question de la logistique urbaine est essentielle, pour les métropoles et pour le Groupe La Poste. En 2014, nous avons commencé à échanger sur le sujet avec la municipalité de Bordeaux. Nous en avons ensuite rencontré les élus d’autres villes. Ce premier hôtel logistique urbain est un exemple de projet parfaitement mené que nous allons promouvoir sur l’ensemble du territoire. »

Retour haut de page

Pied de page