Barre unique de navigation

Menu principal

Vous etes ici:

Barre d'outils

Contenu Principal

Les perspectives de la silver économie

Service

Depuis fin 2015, et pour la première fois en France, les seniors sont plus nombreux que les moins de 20 ans. Pour le sociologue Serge Guérin, cette population constitue à la fois un formidable levier de solidarité et un atout économique. Le Groupe La Poste partage cette vision. Il vient d'ailleurs de créer une direction dédiée à ce que l'on appelle la silver économie. L'objectif : répondre aux besoins spécifiques du bien vieillir en développant de nouveaux services qui correspondent à ses valeurs, tel le dernier en date : Veiller sur mes parents. Le sociologue, spécialiste des questions liées à la « seniorisation » de la société, décrypte les enjeux du « bien vieillir ».

En quelques décennies, le seuil de la vieillesse a beaucoup évolué. Les seniors auraient-ils rajeuni ?

Exactement. Par rapport à leurs propres parents au même âge, ils ont rajeuni aussi bien physiquement qu'en termes d'aptitudes cognitives. Les seniors d'aujourd'hui sont profondément contemporains, ils cherchent à être dans le coup, ils sont engagés dans de multiples formes de solidarités et participent pleinement à la vie sociale. Plus que toute autre génération, les 15 millions de retraités animent le tissu associatif. Les seniors sont de vrais actifs sociaux, à défaut d'être actifs (?) au sens professionnel du terme.

Pour vous, cette dimension sociale et solidaire semble un fait majeur ?

Oui, car les seniors sont au centre de ce que j'appelle les solidarités informelles, qui s'exercent à l'intérieur comme à l'extérieur de la famille. Les grands-parents, par exemple, consacrent 23 millions d'heures par semaine à s'occuper de leurs petits-enfants. Et sur 8,5 millions d'aidants en France, 4 millions ont plus de 60 ans. Coups de mains divers, bénévolat... On se rend bien compte que toutes ces solidarités cimentent la société et que les familles se trouveraient bien démunies si elles n'existaient pas. Le terme d'inactif trop souvent accolé à séniors ou a retraité devrait être interdit !

Qu'appelle-t-on la silver économie ?

La jeune filière de la silver économie, née en 2013, en parallèle de la préparation de la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement, fédère un certain nombre d'acteurs et d'entreprises, dont le Groupe La Poste. Ces derniers s'organisent pour identifier les besoins des plus âgés en termes de confort, de loisirs, de service, de transport, d'assurances... Et pour y répondre, soit en adaptant les offres existantes, soit en développant des produits spécifiques. La nouvelle donne démographique est donc aussi un formidable levier de développement économique et une source de créativité technologique et sociale dans tous les secteurs qu'elle impacte. À condition de rester attentif aux besoins et usages réels des seniors et de prendre en compte leurs moyens financiers souvent modestes.

Vous avez évoqué Le Groupe La Poste. A votre avis, quel est son rôle dans ce dispositif ?

De par son maillage territorial absolument unique, La Poste a un rôle majeur à jouer auprès des seniors qui vivent pour une large part en milieu rural. La Poste a également une tradition de service et a construit dans la durée une relation de confiance avec les Français. Ce sont des atouts indéniables pour entrer en relation et renforcer le lien social avec les plus âgés. Une entreprise comme La Poste est un acteur privilégié pour construire une France du bien vivre pour tous, mais en particulier pour les plus âgés.

Existe-t-il à l'étranger un modèle dont on pourrait s'inspirer pour contribuer au « bien vivre » de nos aînés ?

Il se passe beaucoup de chose dans nos territoires, mais l'on peut aussi s'inspirer des approches des pays nordiques et du Québec. Il s'agit d'organiser les acteurs de la filière en réseau, territoire par territoire, dans une logique de mutualisation de services. Il faut chercher à construire une réponse globale aux besoins de la personne, tout en veillant à lui laisser le rôle essentiel d'actrice de son avenir.

* Serge Guérin est sociologue, docteur (hdr) en sciences de la communication et professeur à l'INSEEC, où il dirige le MSc « Directeur des établissements de santé ». Membre du conseil de la CNSA et du Haut Conseil à la Famille, à l'enfance et à l'âge, il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages dont Silver génération, 10 idées reçues à combattre à propos des seniors (Michalon, 2015) et, tout récemment, La guerre des générations aura-t-elle lieu ? (Calmann-Levy, 2017).

Le billet de Philippe Wahl : « Silver économie : il n’y a pas d’âge pour être indépendant »

Le service de visite régulière du facteur au domicile des personnes âgées : Veiller sur mes parents

Retour haut de page

Pied de page