Barre unique de navigation

Menu principal

Vous etes ici:

Barre d'outils

Contenu Principal

Résultats 2016 du Groupe La Poste

  • 23/02/2017
  • Communiqué
Tags : Groupe

Bonnes performances en 2016 grâce à la solidité du modèle multi-activités. La transformation avance.

  • Produits opérationnels de 23 294 millions d’euros, en progression de 1,1%
  • Résultat d’exploitation1 de 975 millions d’euros, en croissance de 11,5%
  • Résultat net part du Groupe de 849 millions d’euros, en hausse de 33,6%
  • Indicateur de santé économique2 de 233 millions d’euros (vs. 498 millions d’euros au 31 décembre 2015)
  • Dette nette3 de 3 719 millions d’euros (+62 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2015)
  • Structure financière renforcée avec un ratio dette nette3 / capitaux propres à 0,34 (vs. 0,38 au 31 décembre 2015)

En 2016, le Groupe a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 23,3 milliards d’euros, en légère croissance (+1,1%), et un résultat d’exploitation de 975 millions d’euros, en progression de 11,5%, confirmant ainsi la solidité de son modèle multi-activités. Les plans d’actions engagés en matière de développement des activités, de coopérations transversales et d’efforts de maîtrise des charges, se reflètent dans la croissance des résultats de l’année et illustrent la transformation en cours du Groupe.
Le Groupe a ainsi lancé de nombreux nouveaux services, axés sur la proximité et la simplification des modes de vie. Il a déployé une politique active de croissance externe, à laquelle il a consacré 237 millions d’euros, dans les secteurs du numérique, de la silver économie ou de l’express, tant en France qu’à l’international. Par ailleurs, le Groupe a investi 1 140 millions d’euros pour le développement de ses activités.

La Poste a entretenu un dialogue social permanent qui a abouti à la signature de cinq accords nationaux et l’ouverture de plusieurs négociations. Les discussions sur les conditions de travail et les métiers des facteurs et de leurs encadrants ont ainsi débouché, le 7 février 2017, sur un accord qui permettra d’accompagner les facteurs dans une diversification de leurs activités, en particulier avec le développement des nouveaux services.

Enfin, le Groupe La Poste a procédé, comme annoncé en 2015, au regroupement de l’ensemble de ses sièges au sein du Village La Poste. Réalisé en un temps record, ce projet illustre la forte capacité d’exécution du Groupe. Il montre également sa volonté de renforcer la coopération et les synergies entre ses différentes branches, et de réaliser des économies de coûts.

Ces développements sont le fruit de l’engagement quotidien de tous les collaborateurs au service du lien social et de l’intérêt général, pour tous, partout, tous les jours.

Chiffres clés au 31 décembre 2016

Produits opérationnels

Les produits opérationnels consolidés du Groupe La Poste s’établissent à 23,294 milliards d’euros, en légère progression de 1,1% (+1,0% à périmètre et change constants). L’effet périmètre, liés aux acquisitions 2015 et 2016 principalement de GeoPost et, dans une moindre mesure, de La Banque Postale et de la branche Numérique, s’élève à 208 millions d’euros. L’effet change a un impact défavorable de 177 millions d’euros (essentiellement lié à la livre sterling).
Le modèle multi-activités du Groupe lui permet d’équilibrer les évolutions contrastées enregistrées selon les activités (avec d’une part, la bonne dynamique des marchés du colis, de l’express et des services à la personne, et d’autre part, la réduction des volumes de courrier et la baisse des taux d’intérêt impactant les activités bancaires).

Le chiffre d’affaires de la branche Services-Courrier-Colis s’inscrit en légère baisse à -0,9% avec une évolution différenciée selon les activités. Le chiffre d’affaires Services-Courrier, qui représente 80% du total de la branche, affiche une baisse de -2,0% à 9,147 milliards d’euros, reflétant la diminution des volumes de courrier adressé (-5,2%9) ainsi qu’un effet mix/produit défavorable, en partie compensés par plusieurs éléments positifs : l’augmentation tarifaire intervenue au 1er janvier 2016 (+3,4% en moyenne), la croissance de l’international (+46 millions d’euros), en particulier en provenance de Chine, la progression des services facteurs de proximité (+10 millions d’euros) et le lancement de nouveaux services tels que l’examen du code de la route. Le Colis (Colissimo) voit son chiffre d’affaires progresser de 3,6% à 1,659 milliard d’euros. L’activité, portée par la croissance des volumes (+6,6%9), a été soutenue tout au long de l’année et en particulier sur le dernier trimestre. Cette hausse a été partiellement absorbée par un effet contraire prix/mix clients. Les filiales, positionnées sur les marchés du marketing direct, de la logistique et de la transition énergétique, enregistrent globalement une hausse de leur chiffre d’affaires de 4,2% à 548 millions d’euros.

La branche GeoPost, qui opère sous la marque DPDgroup sur le marché du colis rapide et express BtoB et BtoC en France et à l’international, a poursuivi sa forte croissance avec un chiffre d’affaires en hausse de 8,6% (+9,3% à périmètre et change constants) à 6,166 milliards d’euros. Cette performance résulte de la progression des volumes (+11,2%10 avec 1 119 millions de colis livrés en 2016), soutenue par le renforcement des offres et services à domicile, hors domicile, et sur de nouveaux segments de marché tels que le transport de produits à température dirigée, dans les domaines de la santé/pharmacie et des produits alimentaires. Une politique active de croissance externe, axée sur l’extension du réseau multi-domestique de GeoPost a également contribué à l’augmentation globale. L’effet prix a eu un impact de –0,9% sur le chiffre d’affaires. L’ensemble des pays est en progression.

La Banque Postale a enregistré un Produit Net Bancaire (PNB) de 5,602 milliards d’euros, en baisse de 2,5% (-6,3% à périmètre constant et après retraitement de la provision épargne logement11). Il inclut une plus-value de 107 millions d’euros, en contrepartie de la cession des titres Visa Europe.
Le PNB du pôle Banque de détail affiche une baisse de 3,2% (-6,9% à périmètre constant et hors provision épargne logement11) à 5,242 milliards d’euros. Le contexte de taux historiquement bas a pesé sur la marge nette d’intérêts qui s’est inscrite en repli, impact en partie compensé par la hausse du revenu des commissions (équipement clientèle et assurance vie), de +2,3% sur la période, fruit d’une bonne dynamique commerciale. L’ensemble des encours de crédit a progressé de +9,8%, dont +48,2% pour les encours de crédit aux personnes morales, +8,4% pour les encours de crédit à la consommation et +3,2% pour les encours de crédit immobilier.
Le pôle Gestion d’actifs enregistre une hausse de son PNB de 12,7% (-0,9% à périmètre constant, l’année 2015 ayant profité d’un effet marché particulièrement favorable) à 163 millions d’euros. La Banque Postale Asset Management a lancé, dans le cadre de son partenariat avec Aegon Asset Management, une nouvelle gamme de cinq fonds en mai 2016, qui ont reçu un accueil très favorable de sa clientèle (collecte de 738 millions d’euros).
Le pôle Assurances voit son PNB progresser de 6,3%, à 198 millions d’euros, grâce à la contribution de toutes les filiales et au développement commercial des offres notamment IARD et santé, avec un portefeuille de contrats en hausse de 5,5%.

La branche Numérique poursuit son développement avec un chiffre d’affaires de 609 millions d’euros, en hausse de 8,7% (+5,8% hors effet périmètre). Le pôle Docapost, spécialisé sur la transformation numérique des entreprises, a progressé de 6% (+1,8% à périmètre constant) avec le développement des activités de dématérialisation (contraventionnel, plateforme de services RH…). Le pôle Mediapost Communication est en progression de 2% (+3,2% à périmètre constant). Les ventes en ligne (www.laposte.fr), quant à elles, progressent de 6%.

Le Réseau La Poste accompagne le développement commercial des branches, son chiffre d’affaires est constitué des prestations réalisées pour le compte des autres branches et qui leur sont refacturées. En 2016, le Réseau a déployé une nouvelle organisation managériale orientée sur le développement commercial et le soutien des conseillers bancaires. Le Réseau a poursuivi l’adaptation du format de ses points de contact. En milieu rural, 500 maisons de service au public sont désormais installées dans ses bureaux de poste. Plus de 560 facteurs guichetiers ont été déployés dans les zones les moins fréquentées. En milieu urbain, l’implantation de nouvelles formes de partenariats, « La Poste Relais », a permis de mieux s’adapter aux besoins et aux évolutions des citadins.
La Poste Mobile poursuit sa croissance sur un marché mature et très concurrentiel avec un parc de 1,3 million de lignes au 31 décembre 2016, en progression de 6,5% grâce à la commercialisation de près de 550 000 nouvelles lignes sur l’exercice. Une offre triple ou quadruple play par fibre optique a été lancée en février 2016 avec 21 000 box souscrites.

Résultat d’exploitation12

Le résultat d’exploitation consolidé du Groupe s’établit à 975 millions d’euros, en hausse de 11,5% (+13,6% à périmètre et change constants).

La branche Services-Courrier-Colis voit son résultat d’exploitation diminuer de 16,2% (-15,9% à périmètre et change constants). La baisse des volumes du courrier (en partie compensé par l’évolution tarifaire du courrier), couplée aux charges de mise en œuvre des nouveaux services et des coûts de transformation du réseau industriel, explique cette évolution, en partie atténuée par la bonne performance enregistrée par le Colis.

Le résultat d’exploitation de GeoPost affiche une forte croissance de 63,6% (+78,0% à périmètre et change constants), sous l’effet conjugué de la progression des volumes et de la maîtrise des coûts. Ce résultat intègre, au titre de l’année 2016, l’impact favorable de 60 millions d’euros de revalorisation de titres dans le cadre de l’acquisition des 50% non encore détenus dans Armadillo (Russie), et au titre de l’année 2015, une provision de 99 millions d’euros liée à l’enquête de l’Autorité de la concurrence13.

La contribution de La Banque Postale au résultat d’exploitation du Groupe est en recul de 2,0% (-2,7% à périmètre constant). Ce résultat inclut une plus-value de 107 millions d’euros, en contrepartie de la cession des titres Visa Europe. Malgré les coûts liés à la mise en œuvre progressive des grands programmes de transformation (systèmes d’information) et le développement des filiales, La Banque Postale affiche des frais de gestion en baisse de 3,1% (traduisant les efforts de maîtrise des charges), qui compensent en partie le recul du PNB. Le coût du risque de crédit reste stable à 181 millions d’euros. Le coefficient d’exploitation de La Banque Postale s’établit à 82,4% au 31 décembre 2016.

Le résultat d’exploitation de la branche Numérique qui s’élève à -6 millions d’euros, s’améliore de 8 millions d’euros.

Des résultats des branches sont déduits les coûts nets de la présence postale ainsi que les coûts des directions supports et services de siège pour obtenir le résultat d’exploitation consolidé du Groupe.

Résultat net

Le résultat net part du Groupe atteint 849 millions d’euros, en hausse de 33,6%.
Le résultat financier a représenté une charge de 169 millions d’euros, en augmentation de 10% principalement sous l’effet de la variation de juste valeur de la dette et des dérivés, la charge nette d’intérêts étant, elle, en diminution grâce à la baisse du coût moyen de la dette.
L’impôt sur le résultat a représenté, sur la période, une charge de 104 millions d’euros (versus 253 millions d’euros en 2015), la baisse s’expliquant par un résultat fiscal plus faible du fait de produits non taxables.
La contribution des entreprises mises en équivalence, essentiellement au titre de CNP Assurances, s’est élevée à 191 millions d’euros.

Investissements et croissance externe

Le développement est l’un des piliers du plan stratégique du Groupe La Poste, qui s’engage résolument dans la transformation de son modèle économique par des investissements conséquents et une politique active de croissance externe.

Investissements

Le Groupe a réalisé 1 14014 millions d’euros d’investissements au cours de l’année 2016, en croissance de 147 millions d’euros par rapport à 2015. Ces investissements ont été consacrés notamment :

  • aux systèmes d’information de l’ensemble des branches, et notamment de La Banque Postale qui déploie de grands projets de transformation SI au bénéfice de la personnalisation du service ;
  • au développement des nouveaux services;
  • au renforcement des hubs et dépôts de GeoPost ;
  • à la mutualisation des sites et rationalisation des surfaces de la branche Services-Courrier-Colis;
  • à la modernisation du parc immobilier et des bureaux de poste ;
  • à l’équipement en véhicules, notamment électriques.

Croissance externe

En 2016, 237 millions d’euros (sous déduction de la trésorerie acquise) ont été consacrés à des acquisitions et prises de participation, permettant au Groupe de s’implanter sur de nouveaux segments de marché.

Par branche, les principales acquisitions ont été les suivantes :

La branche Services-Courrier-Colis souhaite se positionner activement sur le marché de la silver economie qui a concentré l’essentiel des acquisitions en 2016 : Tikeasy (conception de tablettes tactiles dédiées aux seniors, 2,1 millions d’euros de chiffre d’affaires) acquise en avril et Axeo Services (6,6 millions d’euros de chiffre d’affaires), à hauteur de 51% en octobre.

La branche GeoPost a renforcé et étendu son réseau géographique par plusieurs opérations de croissance externe :

  • Acquisition, en janvier, des 50% non encore détenus dans Armadillo holding GmbH (expressiste opérant en Russie, au Kazakhstan et en Biélorussie, 104 millions d’euros de chiffre d’affaires), l’entité acquise devient DPD Russie.
  • Acquisition, en octobre, de 100% de DPD Zeitfracht, permettant ainsi de détenir 100% des franchisés allemands à fin 2016.
  • Acquisition, en décembre, de 60% de JadLog (numéro 2 du marché du colis-express au Brésil, 110 millions d’euros de chiffre d’affaires).
  • Fusion de DPD Russie et SPSR Express, opérateur du colis express russe, sous réserve de l’autorisation de l’autorité russe de la concurrence auprès de laquelle la demande d’agrément a été déposée fin décembre 2016. La nouvelle entité deviendra le deuxième opérateur en Russie

GeoPost s’est également implanté sur de nouveaux segments de marché, tels la livraison de produits sous température dirigée avec l’acquisition, en juillet, de 100% de Biologistic, l’un des principaux acteurs en France dans le domaine du transport sous température dirigée de produits dans la santé/pharmacie (26 millions d’euros de chiffre d’affaires).

La branche Numérique a consacré ses acquisitions au renforcement de son expertise notamment en matière de gestion des données et d’applications numériques au service des collectivités locales :

  • Acquisition, en janvier, de 100% de CDC Fast (solutions de confiance numérique aux collectivités locales et aux entreprises, 5 millions d’euros de chiffre d’affaires).
  • Acquisition, en mai, de 100% d’Applicam (spécialiste de la e-administration telle que la gestion des aides et subventions et de la monétique privative, 15 millions d’euros de chiffre d’affaires).
  • Acquisition, en mai, de 100% de ProbaYes (centre de recherche en Intelligence Artificielle, sur le secteur des solutions prédictives et d’optimisation à travers l’analyse de données, chiffre d’affaires < 1 million d’euros).

Structure financière

La structure financière du Groupe est solide, illustrée par un ratio d’endettement en amélioration à 0,34 (vs 0,38 au 31 décembre 2015).

Les capitaux propres consolidés part du Groupe s’élèvent à 10 917 millions d’euros, en progression de 1 194 millions d’euros, sous l’effet de l’enregistrement du résultat net part du Groupe (net des dividendes versés) et d’autres éléments contribuant favorablement.

La dette nette15 s’établit à 3 719 millions d’euros et augmente de 62 millions d’euros par rapport à 2015, au titre du financement d’une partie des opérations de croissance externe.

En décembre 2016, Le Groupe a procédé à l’émission de 500 millions de dollars US de titres subordonnés, à durée déterminée à échéance finale 2043, placés auprès d’un investisseur. Cette dette hybride est traitée par les agences de notation comme du capital à hauteur de 50% et de la dette pour les 50% restants. Cette opération permet au Groupe d’allonger la maturité de sa dette et contribuera à financer son plan de développement.

Perspectives 2017

En 2017, Le Groupe La Poste est mobilisé sur l’exécution de son plan stratégique « La Poste 2020 : Conquérir l’avenir », défini en 2014, et entend poursuivre la transformation en profondeur de son modèle.
Malgré le contexte de taux d’intérêt bas et de dématérialisation croissante des échanges qui devrait perdurer, le Groupe anticipe pour l’année 2017, une légère croissance de son chiffre d’affaires et de son résultat d’exploitation et une génération de trésorerie toujours positive.

Le Groupe La Poste prépare résolument son avenir et celui de ses collaborateurs tout en poursuivant ses missions de service public.

Les comptes consolidés du Groupe La Poste sont mis en ligne ce jour sur le site
http://legroupe.laposte.fr/finance/publications

(1) Résultat d’exploitation après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint
(2) Indicateur de santé économique = Flux de trésorerie des activités opérationnelles hors banque (1 448m€) – (achats d’actifs corporels et incorporels hors banque (917m€) + cession de véhicules (21m€)) – dividendes versés (174m€) – intérêts payés (145m€). Au 31/12/2015, les montants étaient respectivement les suivants : 1 574 m€, 778 m€, 19 m€, 173 m€ et 145 m€.
(3) La dette nette du Groupe ne prend pas en compte les actifs et passifs financiers de La Banque Postale pour laquelle ce concept n’est pas pertinent.
(4) Indicateur de santé économique = Flux de trésorerie des activités opérationnelles hors banque (1 448m€) – (achats d’actifs corporels et incorporels hors banque (917m€) + cession de véhicules (21m€)) – dividendes versés (174m€) – intérêts payés (145m€). Au 31/12/2015, les montants étaient respectivement les suivants : 1 574 m€, 778 m€, 19 m€, 173 m€ et 145 m€.
(5) La dette nette du Groupe ne prend pas en compte les actifs et passifs financiers de La Banque Postale pour laquelle ce concept n’est pas pertinent.
(6) Ratio CET1 avec application des mesures transitoires (le ratio fully-loaded s’élève à 14,3% au 31 décembre 2016).
(7) Hors épargne centralisée à la CDC.
(8) Ratio estimé avec prise en compte des mesures transitoires autorisées par la Banque Centrale Européenne sur le traitement des encours d’épargne centralisée à la Caisse des Dépôts (décision du 24 août 2016 ne permettant pas l’exclusion de l’épargne centralisée mais autorisant une période de transition pour LBP). Hors épargne centralisée à la Caisse des Dépôts, conformément à l’Acte Délégué publié par la Commission Européenne le 10 octobre 2014, il s’élève à 5,2%.
(9) Progression à jours ouvrés constants
(10) Progression de +6,5% à périmètre constant et à jours ouvrés constants
(11) Reprise de 142 millions d’euros au 31 décembre 2016 versus dotation de 63 millions d’euros au 31 décembre 2015 soit une variation de 205 millions d’euros
(12) Les résultats d’exploitation (Groupe et branches) sont présentés après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint.
(13) Amende notifiée par l’Autorité de la Concurrence suite à l’enquête sur le transport du colis. Un recours en annulation a été formé devant la Cour d’appel de Paris, les audiences de plaidoiries sont fixées en mars 2017.
(14) Les investissements pris en compte dans la génération de trésorerie sont les investissements hors banque à hauteur de 917 millions d’euros, 223 millions d’euros ont été investis et financés par La Banque Postale.
(15) La dette nette du Groupe ne prend pas en compte l’activité bancaire pour laquelle ce concept n’est pas pertinent.

Contacts Presse

Retour haut de page

Pied de page