Barre unique de navigation

Menu principal

Vous etes ici:

Barre d'outils

Contenu Principal

Résultats et activité 2017 du Groupe La Banque Postale, des résultats en hausse, une dynamique commerciale confirmée

  • 27/02/2018
  • Communiqué
Tags : La Banque Postale

Un PNB en croissance dans un environnement de taux encore bas

Produit Net Bancaire : 5 687 M€ (+1,5%)
Hors provision épargne logement, à périmètre constant : +3,4%

Des frais de gestion maitrisés 
Frais de gestion2: 4 619 M€ (+0,7%)
Soit un coefficient d’exploitation de 81,8% (-0,6 point)

Un coût du risque bas
Coût du risque : 192 M€ (+5,9%)
Dont un coût du risque de crédit de la banque de détail stable à 22 bps

Des résultats en hausse
Résultat avant impôts : 1 138M€ (+11,3%)
Résultat net part du groupe : 764 M€ (+10,1%)

Une structure de bilan solide
Ratio de Common Equity Tier 1 de 13,4%3
Ratio Total Capital : 18,2%
Ratio de levier : 4,5%4
Ratio de liquidité LCR : 157,4%
En 2017 les notations court et long terme de LBP ont été confirmées par S&P (A / A-1) et Fitch (A- / F1)

Tous les métiers contribuent à la croissance du résultat d’exploitation :

Une dynamique commerciale confirmée en Banque de Détail :
Hausse des encours de crédits aux particuliers de 4,7%
Hausse des encours de crédits aux personnes morales de 43,5%
Une contribution soutenue de l’activité Assurance :
Hausse du résultat d’exploitation de l’activité d’assurance de 23,2%
Hausse des primes encaissées de 4,4%
Une montée en puissance de la Gestion d’Actifs :
Hausse des encours sous gestion de 14,8% à 218 milliards d’euros

Une banque engagée au service de tous :
- La Banque Postale classée 2ème banque de détail mondiale et 1ère banque française par l’agence de notation extra-financière Oekom en 20175 .
- Plus de 100 000 clients accompagnés par la plateforme d’orientation bancaire l’Appui depuis 2013
- Progression de 32% des encours de micro-crédit personnel ces 3 dernières années
- Plus de 2,2 milliards d’euros de prêts à l’accession sociale décaissés (+10%)
- Approbation par les autorités françaises et européennes de la compensation perçue par La Banque Postale au titre de sa mission d’accessibilité bancaire pour les années 2016 à 2020.

Le Conseil de Surveillance de La Banque Postale, réuni sous la Présidence de Philippe Wahl le 27 février, a examiné les comptes consolidés audités de l’année 2017, arrêtés par le Directoire de La Banque Postale et présentés par son Président Rémy Weber.

« Nous avons engagé dès 2014 une transformation en profondeur de La Banque Postale. Elle est à la fois sociale et organisationnelle. Elle porte aussi sur la refonte du système d’information et la réingénierie de nos processus.
Dans un contexte encore difficile, les résultats 2017 sont au rendez-vous. 2018 verra l’aboutissement de bon nombre de projets structurants qui préfigurent ce que sera La Banque Postale de demain : humaine et digitale », a notamment souligné Rémy Weber.

Faits marquants 2017

En 2017 La Banque Postale a poursuivi sa transformation. Elle a complété son modèle de distribution par des pôles d’expertises à valeur ajoutée au service de la clientèle. Elle a accéléré la digitalisation de son offre produit et déployé activement ses programmes d’efficacité opérationnelle.

Un modèle de distribution complété par des pôles d’expertise à valeur ajoutée au service de toutes les clientèles

Dans un contexte de taux qui demeurent très bas, La Banque Postale a financé les nouveaux projets immobiliers de sa clientèle particulière pour un total de 13,5 milliards d’euros en 2017. Les délégations de crédit ont été déployées au sein du Réseau et 33 « pôle d’experts du crédit immobilier » ont été créés, regroupant 326 conseillers spécialisés dans les 37 Directions Régionales du Réseau.

Par ailleurs, La Banque Postale a franchi une nouvelle étape dans sa stratégie de conquête de la clientèle patrimoniale, en ouvrant 22 espaces de gestion privée dédiés dans son réseau de bureaux de poste, tout en doublant le nombre de conseillers disposant de l’expertise nécessaire aux besoins de cette clientèle. Désormais plus de 900 conseillers dédiés servent 629 000 clients patrimoniaux (+3,9%).

De plus, la banque des TPE et des Pros poursuit son déploiement : près de 100 nouveaux responsables de clientèle ont été déployés dans le Réseau, portant leur nombre total à 317.

Enfin, pour accompagner ces évolutions du modèle de distribution, l’Ecole de Banque et du Réseau a dispensé en 2017, plus de 312 000 journées de formation.

Le renforcement des activités spécialisées

Les filiales de Gestion d’Actifs ont poursuivi leur forte croissance en 2017. La Banque Postale Asset Management a conforté son rôle en tant qu’acteur majeur de la gestion d’actifs en France, avec une capacité accrue à offrir des supports d’épargne adaptés à tous les profils de clientèle. Elle a notamment renforcé sa relation avec CNP Assurances qui lui a confié un nouveau mandat de gestion pour 24 milliards d’euros supplémentaires. Le rapprochement avec Ciloger-AEW intervenu en 2016 a par ailleurs permis à La Banque Postale d’européaniser son expertise immobilière.

En octobre 2017, La Banque Postale a annoncé le regroupement de ses activités de marché, de financements structurés et de financement d’actifs et de projets, au sein d’une nouvelle entité de Banque de Financement et d‘Investissement. Cette évolution s’inscrit dans la stratégie de diversification des activités de la Banque et sa volonté de compléter son offre aux personnes morales et à sa clientèle patrimoniale, dans le respect de la gestion prudente de ses risques et de ses valeurs citoyennes.

L’activité commerciale de La Banque Postale Crédit Entreprises a été dynamique en 2017, portée par tous les segments de clientèle : hausse de la production des financements immobiliers de 12% sur l’année, accélération de la production en crédit-bail mobilier (+31%) et en affacturage (avec 4,7 milliards d’euros de chiffre d’affaire acheté en 2017).

1Sauf mention contraire, toutes les variations sont exprimées par rapport au 31 décembre 2016
2Charges générales d’exploitation et dotations nettes aux amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles
3Le ratio phased-in CRIV-CRR est de 13,1%
4Avec application des mesures transitoires relatives à la prise en compte de l’épargne centralisée à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), en application de la décision du 24 août 2016 de la Banque Centrale Européenne. Hors encours d’épargne centralisés à la CDC conformément à l’Acte Délégué du 10 octobre 2014, le ratio est de 5,3%
5En date du 31 décembre 2017, sur un panel de 340 banques internationales

Contacts Presse

Retour haut de page

Pied de page